mercredi 18 octobre 2017

[Théorie bordélique] La révélation de Star Wars : Vador le prophète


La saga Star Wars nous a tous inspirés à un moment donné, en particulier quand on était gosses. Moi je me rappelle de ce choc et de l'envie de plonger dans cet univers moi-même en me prenant pour un chevalier jedi. Alors en sortant du Pathé Place Clichy je courais en mimant mon sabre laser et j'espérais découper les poteaux de métal plantés sur le trottoir. C'était l'histoire en trois épisodes d'un jeune homme qui découvre qu'il est le fils du mal personnifié, qui s'y confronte, puis qui finit par lui retirer son masque en lui faisant admettre « Que tu avais raison. Il y a toujours du bon en moi ». Cette première partie de la saga, chronologiquement la deuxième dans l'ordre du récit, semblait être une évolution difficile vers une fin heureuse. Vador cramait sur son tas d'brindilles, il y avait des feux d'artifice, des citoyens de la galaxie s'en collant une pour fêter la libération. C'était donc plutôt une trilogie qui se termine bien. Nous avons pu nous identifier au jedi valeureux, le voir triompher et « ahhh » pousser un grand soupir de soulagement lorsque tout s'est arrêté.

A l'adolescence j'ai vu la prélogie entièrement réalisée par Lucas, qui en toute logique se plaçait donc avant la trilogie débutée en 1977. On y découvrait alors ce qui avait poussé le jeune Anakin Skywalker à se transformer en Dark Vador, le soldat le plus dur de l'empire du côté obscur. Et là encore, le personnage le plus important, le papounet de Luke, vivait une descente aux enfers du côté obscur, mais cette fois-ci, sans happy end finale. Là encore, la complexité du personnage permettait de révéler que le futur Vador avait été motivé par l'amour, puis la peur de perdre celle qu'il aimait.  Pour les fans ayant connu la première trilogie, ça devait être particulièrement fort d'en savoir « plus » sur l'origine de leurs héros d'enfance à eux qui ont vécu le choc des premiers films Star Wars. C'est donc la trilogie qui se termine mal pour sa part, avec Obi-Wan forcé de tuer (croit-il) son apprenti qu'il appelle son frère et dont il pense qu'il était l'élu, mais qui a causé la mort de sa chérie et qui fabrique donc deux petits orphelins, puisque selon les mots d'Obi-Wan, Dark Vador a tué Anakin... Une erreur de la part du Maître Jedi, que Luke démontrera dans les films qui suivent chronologiquement. Pas si lucide que ça le barbu, Yoda non plus, qui dit qu'il y a un "autre espoir" vu que "ce jeune homme est perdu" quand il décolle pour aller sauver ses amis. Nous avons donc pu suivre et nous identifier au personnage enfant puis adolescent qui s'éloigne de sa mère, la retrouve pour qu'elle meurre dans ses bras, puis nous l'avons vu tuer la mère de ses propres gosses, belote rebelote... Pas de soupir de soulagement, on a plutôt pleuré à chaudes larmes.

Et nous voici donc dans la trilogie finale, avec le besoin d'en savoir plus et surtout d'arriver lentement mais sûrement à la conclusion de l'histoire. Mais cette structure en 3x3 épisodes ne pourrait selon moi pas se clôturer sur une victoire des jedi ou des sith qui ont déjà chacun eu leur moment de gloire. « Architecturalement parlant » cette trinité de trinités me semblerait vraiment casse gueule si nous terminions sur l'élimination totale du mal ou l'élimination totale du bien. Puisque nous sommes à la recherche de l'équilibre depuis le tout premier épisode chronologique, l'épisode I et sa prophétie qui introduit le jeune Anakin au Conseil des jedi. Alors, après avoir réfléchi à Dark Vador et le bon en lui, je me suis qu'il pouvait bien être l'élu, pas parce qu'il apporterait lui-même l'équilibre, mais parce qu'il pourrait l'inspirer. Kylo Ren ne semble pas au courant du fait qu'Anakin est mort en même temps que Dark Vador et pas avant, il ne sait pas qu'il a avoué à Luke, que Kylo Ren rencontrera peut-être, que le fiston visait juste en faisant appel au bon en lui. Manipulé par Snoke afin de décimer les derniers leaders de l'ancienne rébellion, Kylo Ren promet à Vador de terminer ce qu'il avait commencé. Mais il ignore que ce qu'il avait commencé sans pouvoir le finir, c'est son retour vers la lumière... Comment va-t-on se sentir à la fin ? Va-t-on encore pleurer ? Va-t-on être soulagés ? Ou va-t-on être surpris ? C'est cette dernière option que les producteurs et créateurs de cette trilogie ne cessent de répéter. « Les fans ne s'y attendent pas. » Mark Hamill lui-même dit avoir été surpris par le rôle de Luke dans cette nouvelle trilogie et par l'orientation qu'elle va prendre jusqu'à la conclusion de la saga.

Que pourrait-il se passer si Kylo Ren apprenait la vérité « vraie » sur son père et pas celle que Snoke va tenter de lui enseigner ? L'apprendra-t-il dans l'épisode VIII qui semble annoncer une conversion de Rey vers le côté obscur ou dans le IX si rien ne leur révèle jusqu'alors ? Bien sur nous sommes tous perplexes face à la fin de cette bande-annonce, on se dit que le montage nous induit en erreur. Mais si ce n'était pas le cas, et que notre jeune apprentie rejoignait le poto (dont on ignore encore les liens avec Rey elle-même sans « filiation ») dans cet épisode ? Et bien je pense qu'ils auraient alors l'épisode IX pour apprendre la vérité sur Vador et son cœur en cours de dégel au moment de mourir, et alors, tous deux seraient face à un choix logique et inévitable : arrêter la guerre.

Kylo n'aurait plus de raison de poursuivre sa quête criminelle qui n'a d'autre but que de détruire ceux qui osent croire dans le bien. Il semble d'ailleurs particulièrement troublé par cette mission qu'il accomplit comme s'il était obligé par l'Histoire, les deux trilogies précédentes qui expliquent le destin de Vador, sans savoir que le patron a rejeté l'obscurité au moment d'y entrer vraiment...Rey de son côté ne pourrait pas éliminer Kylo Ren, rejetant le côté obscur comme son modèle, sans qu'il ne s'agisse d'une vengeance.

Alors lorsque j'ai vu cette bande-annonce et Luke déclarant que « Les Jedi doivent disparaître » puis lorsque j'ai vu ces affiches pour les personnages des deux bords dépeints sur un seul et même fond ou dans des vêtements d'une seule et même couleur j'ai cru percevoir un début de piste vers l'équilibre de la force : c'est à dire que ceux qui se font chevaliers du bien et ceux qui se font chevaliers du mal sont en réalité les mêmes. Des individus pour beaucoup brisés par la vie, qui ont perdu un proche ou qui ont grandi sans leurs parents, en gros, des gens déçus par les promesses de la vie en ce qui concerne ce qu'elle peut apporter de bien et qui ont voulu la rendre impossible à tous ceux qui s'en satisfaisaient.

Selon moi, la fin de la saga Star Wars doit expliquer l'équilibre de la force ainsi : il doit jaillir en chacun des êtres qui composent cet univers. Car la plupart des jedi ont à un moment donné eu un comportement en opposition avec leurs principes. Luke utilise sa colère pour tenter d'abattre l'Empereur qui l'y pousse. Qui Gon entre en conflit avec le Conseil des Jedi pour le pousser à accepter le mioche qui inquiète Windu. Anakin se sert de ses pouvoirs pour draguouiller la jeune Padmé, pas bien (après quoi il fait un rodéo sur un gros mufle de l'espace pour l'une des pires, voire la pire des séquences de l'ensemble des films) et dépasse les bornes à de multiples reprises, se laisse aveugler par son égo, on connaît l'histoire. Mace Windu veut tuer Palpatine en faisant fi de l'honneur Jedi, on ne tue pas un prisonnier désarmé, ce qu'Anakin lui rappelle lui qui a décapité le Compte Dooku à sa merci...

Les personnages qui ne sont pas animés par la force sont pour leur part toujours « neutres » et ne sont pas cernés par des codes d'honneurs et des appartenances chevaleresques, à un ordre qui proclame la lumière ou bien l'obscurité comme une puissance supérieure à une autre. Bien souvent cette histoire de chevaliers les dépasse. Han Solo parle d'abord de balivernes au vieux Obi, jusqu'à ce qu'ils constate que la force existe. Dans l'épisode VII, il le raconte à Rey qui pensait qu'il ne s'agissait que de légendes. Les Jedi et les Sith pour leur part, soit considérés comme des sages, soit comme des monstres surpuissants, doivent accepter de travailler dur sur leur mental pour ne plus sombrer d'un côté ou de l'autre : c'est manichéen et selon ces principes, Dark Vador n'aurait jamais pu passer du côté obscur puis plus tard avouer qu'il y a du bon en lui. En ce faisant, il a rejeté des codes qu'il avait épousés, il s'est extirpé d'une prison philosophique pour retrouver son fils un dernier instant. Ces destins là prouvent que se ranger d'un côté ou de l'autre des émotions est vain et insensé, produit plutôt une tentation dangereuse qu'une sérénité certaine...

Palpatine expliquait au jeune Anakin lors de l'épisode III que « si tu veux comprendre le grand mystère, il te faut en étudier tous les aspects et ne pas t'en tenir à la vision dogmatique des jedi ». Dogmatisme qu'il s'abstient d'associer à sa propre confrérie de gens brisés pour mieux y attirer le désespéré avec la promesse d'acquérir le pouvoir de sauver Padmé, volonté d'amour, volonté de « bien ». Anakin glisse du côté obscur car il veut préserver la vie et non pas la détruire... #EPICFAIL.

En bref, et je sais que c'est un bordel désorganisé cet article, je crois fermement que la dernière partie de Star Wars doit annoncer et proclamer la fin des Jedi ainsi que la fin des Sith. Luke qui a vu la bonté dans le regard de son père mourant et engoncé dans sa combinaison de bad boy pourrait-il vraiment guider Rey ou qui que ce soit vers le chemin du combat et de la confrontation alors qu'il a pu constater lui-même que le dialogue produisait plus de changement qu'une énième tête qui tombe et de véritables religions qui simplifient tout à l'extrême ? Autre chose encore mystérieuse : deux personnages traversent l'ensemble des films, à savoir C3PO et R2-D2. Ces petits robots ont tout vu, peut-être tout enregistré (rappelez vous de C3PO en mode magnétoscope alors que Chewbacca le répare, et de R2-D2 dont le but est bien souvent, comme BB8, de transporter un message ou des informations) et finalement le message le plus important n'était peut-être pas « Obi-Wan Kenobi je vous en prie vous êtes mon seul espoir etc ».

Luke pose sa main sur R2-D2 dans ces bandes-annonces pour les films du moment, comme s'il allait pouvoir prendre une nouvelle importance, comme s'il avait un lien spécial avec Luke au-delà des films de sa propre aventure. Sa présence entre autre n'est pas expliquée dans cette scène de Temple Jedi en feu, bien qu'on se souvienne de la relation amicale liant le jedi à son aspirateur sans fil (A cet instant les fans s'arrachent les cheveux et vont trouver un tueur à gage sur le deepweb histoire de s'occuper de mon cas) On pourrait se dire « Ben il est là parce que c'est son pote tiens. » Oui mais si Luke avait dit à R2-D2 ce que son propre père lui a révélé : que rien n'est perdu pour celui qui succombe au côté obscur, avant de partir en exil et de confier le bidule qu'on adore à son ami le contrebandier... R2 qui se réactive dans notre trilogie présente, étape déjà rencontrée dans la toute première trilogie, lors d'un nettoyage qui permet à ce même Luke de découvrir un message d'une importance cruciale...

Opération qui va se répéter ? R2D2 contient-t-il cette vérité et pourra-t-il la délivrer au cas où Luke ne puisse pas ? (Et pourquoi ne l'a-t-il pas fait lorsque Kylo "Ben" était son apprenti?). BB8 serait-il là pour détourner notre attention et nous faire oublier que selon Lucas, le véritable héros qui sauve toujours la mise à tout le monde c'est lui ? Après tout, Luke peut bien mourir lui aussi dans l'épisode VIII, Kylo recruter Rey, et tous deux pourront partir en vrille dans l'épisode IX, jusqu'à ce qu'ils fassent un coup de ménage et qu'ils nettoient R2 pour découvrir ses enregistrements de Luke expliquant la vérité et la confiant à son plus fidèle ami en allu. Alors peut-être...ils se retourneront contre Snoke et le détruiront main dans la main, une image forte bien que douteuse de la nouvelle bande-annonce. Un nouveau mouvement s'opère au moins en idée, celui des opposés qui s'attirent, et qui comme des aimants pourraient ne faire plus qu'un... Apporter l'équilibre en réalisant que les dogmes des uns et des autres n'ont fait que provoquer des séparations, des drames et les pousser tous à souffrir. Ce qui me choque en particulier c'est le rôle réservé aux civils de la galaxie qui comme dans notre réel ne sont bons qu'à regarder les soldats bons ou mauvais les transformer en dommages collatéraux et plonger leurs cendres dans le vide sidéral.

Depuis le début de la saga nous voyons des citoyens périr sans pouvoir sourciller, c'est la guerre du vietnam des étoiles un peu. Je n'arrive pas à croire que ces « martyrs » d'on ne sait quoi finalement, n'aient pas un rôle à jouer dans la compréhension de l'histoire globale de Star Wars. Ils sont les victimes d'une guerre interminable. Et si vous pensez que seuls les Sith sont responsables de tout cela depuis le début de la saga que nous connaissons, j'ose rappeler que Dark Maul disait à son Palpatine lors du début de l'épisode I : « Enfin nous nous ferons connaître des jedi, enfin nous aurons notre revanche. » Un peu à l'image de la structure on rit puis on pleure des deux premières trilogies, c'est un peu chacun son tour de désirer la vengeance, de faire disparaître les adversaires manichéens.

Ne connaissant pas l'univers étendu des bouquins Star Wars et ce qu'on a déjà pu raconter sur ce qui se produit avant les premières minutes de cette saga au ciné, même si j'ai joué à des jeux vidéos qui se permettent d'inventer un passé (Knights of the Old Republic etc), j'ose dire que les Sith ne sont pas seuls responsables d'un conflit qui dure depuis des milliers d'années. Une guerre implique deux camps. Après tout, s'ils avaient cessé de « résister » ces héros pilotes/chevaliers dans l'univers, l'Empire aurait-il continué à commettre des massacres par centaines en laissant vivre les bestioles qui font du trafic dans les cantinas mais en se mettant à la recherche des jedi ou des rebelles, en éliminant spécifiquement leurs complices ? Et eux les jedi, ont-ils déjà protégé la veuve et l'orphelin dans une autre visée que d'accomplir leur fameuse prophétie ?

Est-ce pour produire une armée de gentils policiers du quotidien qu'ils ont formé tous ces mioches, ou est-ce dans le but de les envoyer au combat contre l'Empire et surtout les chevaliers et maîtres sith ? Incapables de comprendre ce grand secret dont Vador et Luke ont été les gardiens : tout le monde peut être gentil à un moment, méchant à un autre et pourtant tout le monde ne cesse de le prouver. Inutile donc de se faire la guerre au service d'un idéal impossible à servir et préserver soi-même dès qu'un proche disparaît. D'ailleurs, n'était-il pas maladroit et malsain de la part de Yoda d'inciter Anakin à se faire à l'idée que ses proches vont disparaître ? Hmm n'a-t-il pas poussé le jeune fougueux à agir sans se préoccuper des conséquences sur la vie de Padmé...qu'il voulait paradoxalement sauver ? Luke devenu un vieux dépressif reclus dans une cave et qui souhaite la fin des jedi semble pointer leur responsabilité à eux aussi, le manichéisme ne le concerne plus. Logique, il a vu son père, véritable fasciste des étoiles, lui dire qu'en fait il avait merdé.

Voilà, c'est confus, mais vous aurez peut-être compris où je veux en venir. Je crois qu'il pourrait y avoir une fin en lien avec la prophétie de l'équilibre dans la force, et que celle-ci pourrait être liée à cette information encore secrète pour Rey et Kylo, le fait que se « ranger » avec les gentils ou les méchants ne prévient pas le fait d'être soi-même à la fois bon et mauvais. Des théories circulent et certains semblent avoir identifié des indices qui poussent Rey vers un comportement obscur, d'un autre côté, nous voyons depuis l'épisode VII un Kylo Ren au visage et aux doutes qui ne collent pas avec un cador de la force obscure, à moins qu'il ne soit finalement habité par l'esprit de Vador le mourrant et qu'il lui faille découvrir cette vérité cachée pour se libérer lui-même des chaînes qui l'entravent et qui le rendent si triste en réalité.

Tout comme les autres trilogies, celle-ci travaille sur la complexité, et le manichéisme jedi/sith paraît pour sa part de moins en moins être à sa hauteur. Luke serait-il épuisé et dépité par ce cycle sans fin qui engendre mort et destruction ? S'est-il mué en ermite afin de vivre son ascèse ? D'autres ont peut-être d'autres choses à dire... Obi-Wan et Qui Gon, dont les fantômes reviendront peut-être jouer un rôle dans les deux derniers films... ?

Soulignons qu'on entend la voix d'Alec Guiness, Obi-Wan le Premier, mêlée à celle d'Ewan McGregor, Obi-Wan le Jeune, dans l'épisode VII ainsi que dans la première bande-annonce de l'épisode VIII, lorsqu'il dit «Rey...ce sont tes premiers pas... ». Un morceau de phrase tiré de l'épisode IV, lorsqu'Obi-Wan offre à Luke l'épée magique de son pater. (On entendrait aussi un cri dans la nouvelle bande-annonce au moment de l'allumage du sabre de Rey, il serait celui de Palpatine ou bien d'Anakin selon les avis d'internautes.) Mon texte est fouillis, le récit de la saga aussi. Mais la clarté pourrait venir d'une révélation...celle dont je cause depuis plein de paragraphes. « War is over...if you want it ». Sith et Jedi sont conditionnés pour prendre part au combat et rejeter leur opposé le plus durement possible. Mais il n'y parviennent jamais totalement...prouvant la vacuité de tous leurs dogmes.

On souligne aussi la traduction du titre en français "LES derniers jedi" et non pas "LE dernier jedi". Ont-ils fait une bourde ? Ou en savent-ils plus que nous ? Kylo Ren va-t-il passer du bon côté, aider Rey à détruire Snoke et enterrer du même coup l'ordre des jedi qui aura accompli sa dernière tâche...? Pour être fidèle à la volonté de Luke que Rey admire et que Kylo Ren ne pourra qu'admirer s'il découvre qu'il a percé le mystère de la force...? >>>>>> ERREUR DE MA PART. le réa de l'épisode VIII rappelle qu'il n'y a pas de mystère sur le dernier Jedi, c'est Luke, c'est dit dans le texte déroulant de l'épisode VII et Snoke dit que si Luke refait surface il pourra créer "le nouvel ordre jedi". Là dessus je n'y crois pas, car il n'a pas l'air enclin à le faire du tout.

Reste à savoir qui est Snoke et pourquoi il persiste à manipuler tout le monde. Parfois je me demande s'il ne s'agit pas d'un énième retour de Palpatine, qui aurait inventé un bobard à Anakin à propos de Pleiguis pour mieux le transformer en son apprenti ? Sans vouloir vous faire du mal avec un spoiler qui n'est de toute façon pas crédible tant que nous n'avons pas le film, des internautes qui disent avoir pu voir des leaks relatifs aux jouets qui sortiront en même temps que le film, disent avoir vu un extrait d'une scène figurant Palpatine en hologramme et discutant avec le fameux Snoke. Hmm. Pour le coup je suis largué. J'ai même accepté de croire pendant un temps qu'il s'agissait de Mace Windu, des vidéos impressionnantes nourrissent cette idée sur Youtube.

Selon les sites qui démontent cette théorie du retour de Palpatine il faut se demander en quoi cela servirait l'histoire (sous entendant que la réponse équivaut approximativement à un bruit de pet). Et surtout réaliser que cela rendrait le sacrifice de Vador dans l'épisode VI totalement inutile puisque Palpatine reviendrait sous une autre forme. A mes yeux, expliquer que le sacrifice de Vador a été vain collerait parfaitement à une histoire qui dit que tous les sacrifices de ces guerres l'ont été...

Une possibilité selon eux serait encore que Snoke va montrer à Kylo Ren des hologrammes de Palpatine afin qu'il s'imprègne de la philosophie de celui qui a guidé son illustre modèle vers les chemins de la perdition. Selon la bande-annonce qui nous en dit vraiment trop à moins de fausses pistes, Kylo va explater mamie Leïa en appuyant sur un petit bouton, mais tout de même après avoir dégluti de culpabilité et de honte. Il ne peut donc pas avoir pris conscience du fait que Dark Vador était en réalité encore bon et à la fois poursuivre son entreprise de destruction, ou bien cela se produira à la toute fin de cet épisode VIII... Ou bien encore je m'avance sur l'épisode IX en expliquant ma théorie.

Et je la poste ici dès aujourd'hui afin de pouvoir vérifier après l'épisode VIII si tout cela tient encore la route à mon sens et après l'épisode IX si j'ai carrément été un dieu de la perspicacité alors que franchement, je ne suis encore jamais tombé sur une théorie qui puisse faire de l'équilibre dans la force un renoncement à s'affronter plutôt qu'une victoire totale d'un camp ou de l'autre...La vérité du destin de Vador et son héritage pourraient apporter l'équilibre dans la force une fois révélée à ceux qui sont encore vivants et qu'on pousse à être les réincarnations perpétuelles des héros du passé, qui n'étaient finalement que des gens brisés en quête de sens, tombés dans des idéologies tels des jeunes qu'on transforme en terroristes. Grâce à deux phrases prononcées avant de mourir, il pourrait bel et bien avoir scellé le destin de l'univers en promettant qu'un jour quelqu'un saura qu'il était inutile de se battre, qu'il fallait accepter d'être bon ET mauvais, faire avec la mort ou la maladie, ne pas croire qu'on va dévier le cours du destin, comme des humains d'base qui ne font pas les hypocrites manichéens pour se promener en peignoir. Kylo Ren s'en est-il aperçu avant de briser son masque contre un mur dans une grande violence ? (Voir la bande-annonce plus bas). J'sais pas à quel moment la révélation viendra, mais je suis presque prêt à parier un gros billet dessus, prêt à miser sur l'équilibre qui naîtra en chacun des personnages une fois qu'ils comprendront que l'illustre Vador ne souhaitait plus qu'on poursuive ce conflit qui l'a empêché de voir ses gosses et qui l'a même poussé à vouloir les tuer... Kylo Ren fait l'inverse, lui bute des anciens. Peut-être finira-t-il assez mur pour dire lui aussi qu'il a du bon en lui, et dès lors, oui, il achèvera ce que Vador avait commencé : la paix.

Ce serait une belle manière de nous influencer tous, après nous avoir faire rire, nous avoir fait pleurer, on pourrait nous faire réfléchir...Dans un monde aussi perturbé que le nôtre, ça nous ferait du bien. En tous cas, tant qu'on ne sait pas à qui Luke déclare "Ca ne va pas se passer comme tu le penses" dans la bande-annonce, c'est à notre face que cela s'adresse...



C'est tellement laid la VF
(mais au moins on comprend tout mieux)

Mais en général pour rassurer ceux qui ne veulent pas de la VO, les voix enregistrées pour les bandes-annonces sont faites avant de pouvoir travailler sur le film intégral, elles devraient donc être mieux "jouées" dans la version cinéma.


A partir de là je reviens ajouter des éléments qui me semblent intéressants au fur et à mesure que je tomberai dessus.


 On commence avec ce support promotionnel réservé aux salle de cinéma.
Ce qui m'intéresse est l'aspect symétrique qui lie les deux côtés clair/obscur, et Luke qui figure sur ces deux parties comme s'il était un jedi gris, traversé par les émotions de ces deux mondes. Soulignons aussi que dans la bande-annonce Luke dit être effrayé par une menace dont on ignore la nature, or la peur fait partie des émotions "bannies" pour les jedi qui risqueraient de s'avancer vers l'obscurité en la laissant les dominer, elle est de ces étapes qui mènent au côté obscur. Mais je ne pense pas que Luke sombrera complètement, je pense simplement qu'il s'est retiré de ces choses là et voudrait plutôt vivre une vie d'homme simple sans ces histoires de force et de chevaliers, il sera tiré de son hibernation et visiblement ne sombrera ni d'un côté ni de l'autre...si on s'en tient à une analyse un peu bidon vite pondue de ce support promotionnel qui joue quand même ostensiblement sur la symétrie des deux côtés de la force...

La symétrie est renforcée par les positions de Rey et Kylo Ren ainsi que par les divers éléments qui les entourent (vaisseaux, droïdes, personnages secondaires etc).




Andy Serkis qui joue Snoke et dit connaître son passé estime que le public sera vraiment surpris par l'intrigue. Difficile d'imaginer que tout cette surprise tant annoncée pourrait avoir été gâchée par le trailer, qui par conséquent nous induit sans doute en erreur à de multiples moments... Quant à J.J Abrams, en lisant le script de l'épisode VIII il aurait selon son ami Greg Grunberg exprimé des regrets comme jamais il ne l'a fait depuis plus de dix ans qu'ils travaillent ensemble dans l'industrie du cinéma : "C'est tellement bon. Je suis dégoûté de ne pas le réaliser." J'ignore où nous en sommes quant au réalisateur de l'épisode IX, mais la dernière fois que j'ai checké c'était JJ Abrams qui revenait après que le réa attitré ait été viré.

John Boyega (Finn) qualifie l'épisode IX de "guerre qui mettra fin à toutes les guerres".


Quelques leaks non certifiés mais listés dans un article français :

- A la fin La Résistance est affaiblie, tout comme le Premier Ordre.
- Kylo Ren aurait un monologue à la fin du film. Ce serait au sujet de la galaxie détruite par la guerre. Cela doit enfin se terminer. Tout ce dont Snoke et Luke se soucieraient, c’est l’Ordre. Mais ce qui va vraiment aider la galaxie à trouver la paix est la liberté.
 - Snoke ne serait pas le dirigeant du Premier Ordre. Seulement donc le numéro 2. Le véritable dirigeant serait quelqu’un que l’on connaît bien.
- Le film brouillerait vraiment la limite entre bien et mal.
- Prenez bien en compte que Peter Sciretta du site Slashfilm a déclaré que certaines personnes avaient bien vu l’Episode VIII terminé, que le film serait différent et qu’il diviserait…


En interview Ryan Johnson dit que Luke Skywalker est le dernier des jedi et qu'on le sait depuis le texte déroulant d'introduction du Réveil de la Force. Il plaisante aussi déclarant que Snoke est en réalité Jar Jar Binks.

Il dit dans un autre entretien :
"Ce qui était intéressant dans les anciens films c'est que vous vous projetiez sur Luke tandis que Vador était le méchant effrayant - il est le minotaure. Ce qui est fascinant avec Rey et Kylo, c'est qu'ils sont les deux côtés d'une même chose." Et l'article d'expliquer que tandis que les jouets et produits dérivés continuent à appuyer sur le contraste côté clair/côté obscur, il est tout à fait possible que les rôles s'inversent d'une certaine manière...

Des fans remarquent que Kylo Ren porte un masque dans le premier film, s'apprête à le détruire dans le second en se rapprochant énormément du physique d'Anakin dans l'épisode II. Selon eux on aurait un destin d'Anakin inversé, il passera de l'obscurité vers l'amuuuuur...?!








jeudi 7 septembre 2017

[Preview] "One of us" le nouveau documentaire des réalisatrices de Jesus Camp


Heidi Ewing et Rachel Grady ont réalisé l'immense Jesus Camp, documentaire sorti en 2006 qui introduisait les caméras au sein d'un camp de vacances pour enfants issus de familles (trop) profondément chrétiennes et qui aux États-Unis basent toute leur approche de la vie en société, ainsi que leurs opinions politiques ou scientifiques sur un rapport étrange à Dieu. Un film-claque sorti à une époque médiatiquement focalisée sur le radicalisme islamiste et qui a donc produit un décalage puissant et sans doute instructif, comme une prise de recul.

(Film complet en vostfr sur YouTube)

Quelques années plus tard, les deux documentaristes ont réalisé "Detropia", un documentaire sur la ville de Détroit, ancienne gloire du taylorisme et de l'industrie automobile ruinée par les crises économiques américaines et notamment la fermeture de la General Motors. Passionnant, mais pas autant que leur Jesus Camp il faut l'avouer, avec une puissance relativement moindre à mon sens puisqu'il s'attaquait à une situation déjà largement médiatisée, loin d'un quelconque décalage. Il permettait néanmoins de présenter une facette cachée de la transformation lente de la ville avec sa présence d'artistes qui viennent y acheter des maisons qui perdu toute valeur pour y installer leurs ateliers et nourrir leur travail avec l'atmosphère de ces buildings abandonnés et de ces maisons cernées par les bulldozers, pesante mais symbolique d'une époque.



Les voici donc de retour sur le terrain des religions ou plus précisément des comportements radicaux parfois encouragés par les religions et leurs branches les plus dures, mais cette fois-ci, à la rencontre de Juifs Hassidiques ayant décidé de quitter cette voie particulièrement séparatiste et qui doivent donc faire face aux conséquences de ce choix. Le décalage produit par Jesus Camp est donc renouvelé car nous ne sommes pas encore sortis de l'obsession médiatique et politique de l'Islam, religion qu'on assimile de nos jours Face à la multiplication des attaques terroristes. Jesus Camp serait encore plus utile aujourd'hui qu'hier, peut-être est-ce pour cela que les documentaristes ont décidé de se replonger dans l'univers spécial des communautés orthodoxes, mais dans un contexte bien plus large et instructif que celui de l'Islam. Je suis assez impatient de regarder ce nouveau docu.

Voici donc la bande-annonce de "One of us" qui sera disponible dans le monde entier via Netflix, espérons qu'ils ne mentent pas cette fois, dès le 20 Octobre. 





vendredi 31 mars 2017

[Documentaire gratuit] J'ai pas voté










jeudi 2 mars 2017

[Radio-conférence] La politique, c'est quoi ? (1998 - Document exceptionnel)


Vous n'avez jamais vraiment compris comment fonctionne la politique en France ? Vous n'avez aucune idée du candidat que vous allez soutenir pour 2017 ?Vous voudriez pouvoir impressionner vos amis en expliquant le rôle des sénateurs ? Les valeurs de la République sont-elles négociab ?  Les élections sont-elles bien transparentes ? Que devient Elizabeth Guigou ?

Autant de questions soulevées lors de ce débat d'anthologie entre les meilleurs spécialistes du monde politique et des médias (de 1998). Une discussion qui a marqué l'univers de la politique française et qui inspire encore aujourd'hui les enseignants de l'ENA. Un document a partager avant le premier tour de la Présidentielle de 2017 !






lundi 6 février 2017

[Distribution documentaire] Netflix a exploité "The Square" illégalement.


Durant plusieurs mois je me suis intéressé au documentaire de Jehane Noujaim "The Square", une plongée en immersion au coeur de la Place Tahrir du Caire lors du soulèvement de 2011 qui fait la lumière sur les rapports complexes entre citoyens égyptiens ressortissants de communautés politiques ou religieuses variées. Ne se limitant pas aux fameux 18 jours qui ont conduit au départ de Mubarak, il relate les retournements de situation liés aux élections qui ont fait triompher Mohamed Morsi des Frères Musulmans avant qu'il ne soit renversé par l'armée et le Président actuel Al-Sissi.

Fabriqué conjointement par la documentariste ainsi que par des manifestants convertis en vidéastes amateurs, le film a rencontré un écho particulièrement intéressant puisqu'il fut ensuite projeté sur différentes places occupées dans le monde, comme à Kiev ou à Mexico. Son propos très humaniste et touchant en fait un documentaire exceptionnel qui mérite d'être mis à disposition du plus grand nombre.

Alors que le film était encore en tournage, Netflix l'a acheté pour en faire une exclusivité de son catalogue, à ce moment là, Netflix n'était pas encore lancé en France. Quand la plate-forme de streaming légal a commencé à pointer le bout de son nez chez nous, de grands sites spécialisés tels que Allociné ou Vanityfair ont publié des articles "preview" afin d'expliquer quel contenu on trouverait chez Netflix.

Ils mentionnaient alors "The Square", documentaire qui serait disponible en exclusivité également dans le catalogue français au moment du lancement de la plate-forme. Le problème est le suivant : à l'heure actuelle le film n'a toujours pas été ajouté au catalogue français. Il s'agissait donc de publicité mensongère.

Lorsque j'ai rencontré Karim Amer (le producteur de The Square et mari de Jehane Noujaim) à Paris en fin d'année 2015, le film n'était toujours pas disponible et il m'expliquait que Netflix lui avait dit qu'il serait enfin mis en ligne au Printemps 2016, ce qui n'a pas été fait. Cependant depuis déjà des mois on faisait la promotion de Netflix France en utilisant The Square, et avec un culot pas croyable.



Dans cet article, Allociné décrivait The Square "vu sur Netflix" et incitait à le découvrir soi-même en cliquant sur le lien "Découvrir "The Square" sur Netflix" juste en dessous de la bande-annonce (qui au passage n'est pas sous-titrée en français). Mais si vous cliquiez sur ce lien, voici ce que vous trouviez :


Une page n'ayant aucun rapport avec le film mais vous envoyant vers le formulaire d'inscription à Netflix. Alors imaginons, vous avez lu l'article, la bande-annonce vous a plu, vous voulez voir le film en français, bon, vous vous inscrivez donc sur ce site génial qui en a l'exclusivité et *pof* vous ne le trouvez pas dans le catalogue.

Pendant que l'équipe de The Square espérait pouvoir véhiculer son message au monde entier grâce au "phénomène" du moment Netflix, sa branche française qui n'avait absolument pas préparé sa mise en ligne vostfr faisait déjà de la pub pour ses exclusivités documentaires en mettant outrageusement en avant le film de Jehane Noujaim.

Sur VanityFair dès le 15 Septembre 2014 (!) :


Après avoir reçu de ce film une gigantesque claque, j'ai espéré que mes concitoyens pourraient eux aussi en profiter, car le message porté par The Square peut ouvrir l'esprit de bien des gens et donner à voir plus qu'un opposant ou un adversaire chez ceux qui ne partagent pas nos points de vues. Tout comme Karim Amer et ses amis, j'espérais que Netflix fasse le nécessaire pour le rendre accessible en français, après tout, la publicité pour ce service nous le promettait. Mais rien n'a été fait. 

Bravo donc à Netflix France qui a vendu sa plate-forme de streaming légal en usant d'arguments illégaux, de la publicité mensongère. En espérant que Karim Amer et ses amis finissent par attaquer Netflix qui a exploité "l'aura" de leur film magnifique pour vendre ses abonnements sans le mettre à disposition du public.